Robin Williams, by Arthur Grace 

inspiré du livre « Robin Williams : a singular portrait 1986-2002 » publié en 2016

Spectacle tout public.

Avec : Arthur Grace : Antonin CHARBOUILLOT, Robin Williams : Valentin CLERC,
Mise en Scène : Pierre MAILLET

Production : 800 Litres de Paille

Co-production : Nous sommes à la recherche de coproducteurs, de partenaires, d’autres lieux de résidence et de pré-achats pour cette création. 

Création rêvée pour 2021

le livre

« J'ai toujours pensé que lorsque j'aurais 84 ans et Robin en aurait 80 ans, nous nous serions assis quelque part et on aurions travaillé ensemble sur un livre qui parlerait des années d'or de sa carrière. Il aurait regardé mes photographies et puis se serait rappelé tous les évènements et ses sentiments de l'époque. Malheureusement, ce livre n'existera jamais. Ca m'a prit un long temps après sa mort pour décider ce que je devais faire avec toutes ces photographies que j'avais de Robin, à la fois publiques et privées, dont beaucoup n'avaient même jamais été publiées. Ca n'avait aucun sens de les garder pour moi étant donné les millions de fans qu'il avait dans le monde entier et qui auraient adoré avoir encore un peu plus de Robin, particulièrement entre les deux couvertures d'un livre qu'ils pourraient ainsi trimballer encore et encore et garder pour des années. Je crois profondément que Robin aurait dit de ce livre qu'il était un « portrait » précis et singulièrement réaliste de sa vie durant quelques unes de ses plus productives et joyeuses années. Plus important encore, j'espère que Robin aurait dit de ce livre qu'il était une digne représentation de lui-même – pour sa famille, ses nombreux amis et admirateurs, et plus que tout pour ses millions de fans.

Arthur Grace

Los Angeles

Février 2016

 

Le photographe Arthur Grace rencontra pour la première fois Robin Williams en avril 1986 lors d'une mission pour le magazine Newsweek où il devait créer la première de couverture « Genie Comique ». Les deux s'entendirent bien immédiatement, et ainsi naquit une réelle amitié qui les accompagnera tout au long de leur brillante carrière respective. Raconté à travers une série de témoignages ainsi que de photographies personnelles et publiques de Williams prises exclusivement par Grace durant leur parcours commun, et ce, sur plusieurs décennies, « Robin Williams, un portrait singulier 1986-2002 » offre un émouvant et intimiste regard sur le vrai Robin Williams – l'acharné et l'heureux, le pensif et le désabusé, l'illuminé et l'absent – un portrait vrai d'un des plus grands comiques et d'un des acteurs les plus aimés des Etats-Unis.

 

Pour les millions de gens autour du globe que Robin Williams a ému, ces images, 180 photos en couleur magnifiques d'un côté et en noir et blanc évocateurs de l'autre, seront quelque chose à embrasser et à chérir, pas juste par leur aspect inédit mais aussi pour leur intimité et leur sincérité.

le début

En commençant à réfléchir à ce spectacle où j'allais pouvoir enfin parler de mon acteur préféré (depuis tout petit), j'ai eu envie de garder ce regard d'enfant et de continuer à rêver démesurément grand. J'ai donc écris ce mail à Arthur Grace, le photographe-auteur du livre que je souhaite adapter à la scène et donc ami du grand Robin Williams.

 

"Bonjour Arthur Grace, Je me présente, mon nom est Valentin Clerc, j'ai vingt cinq ans et je suis un comédien français. Je suis très heureux d'avoir pu trouver un moyen pour vous écrire.

 

Il y a deux ans, j'ai été en Californie. C'était la première fois que je sortais de la France et étais très excité à l'idée d'enfin découvrir les Etats-Unis. Là-bas, j'ai créé une pièce avec mon école française avec/à CalArts, une école d'arts de Los Angeles et à côté de ça, j'ai traduit mon solo en anglais pour pouvoir le jouer là bas, en Californie. J'ai relevé ce défi, et ai appris énormément, j'ai même redécouvert mon métier. Et à côté de ça, également, j'ai été à San Francisco et c'est dans une librairie que je suis tombé sur votre livre « Robin Williams, a Singular Portrait ». J'étais tellement content de ce hasard car Robin Williams est mon acteur préféré, j'ai grandi avec lui et ses films. Mais je ne pouvais pas l'acheter à l'époque et ai dû attendre le Noël suivant pour me le faire offrir. Et depuis ce jour, je ne pense qu'à une chose : créer un spectacle sur Robin à travers votre relation avec Robin.

 

Comme je vous l'ai déjà dit, je suis au tout début du travail. Mais certaines choses que je sais déjà sont que je souhaite montrer la vie de Robin, l'esprit de Robin, la façon que Robin avait de voir la vie et les gens, et même au-delà de ça, parler de la vie de tournée et la vie d'acteur en général, comme la célébrité peut être lourde et enivrante, sombre et éclatante. En fait, ce que vous nommez dans votre livre comme étant une « rollercoaster life ».

 

Un spectacle qui pourrait alterner entre des scènes de stand up (pour le moment, je me projette dans le rôle de Robin, avec maquillage, perruque peut-être, à l'image de son look dans les années 80) et des scènes de sa vie. Comme des montagnes russes, on pourrait partir d'une scène très drôle et joyeuse comme les moments de folie de ses one man shows où il prenait le sac d'une spectatrice dans le public pour improviser avec, par exemple. Puis passer ensuite à une tout autre scène où on le voit tout seul en sueur avec une serviette sur le visage assis dans sa loge en silence. Parce que, dans votre livre, les photos qui me touchent le plus sont celles où il est tout seul dans sa loge juste après ses spectacles. Ce petit temps de silence qu'il prend juste avant ou juste après. Et évidemment, je tiens à conserver l'esprit de votre amitié, la façon que vous avez de parler de lui, votre discrétion, votre délicatesse, votre amour et, en même temps, je ne veux pas juste mettre sur scène ce que vous avez écrit de manière brut. Non, je souhaite laisser de réels moments d'improvisations avoir lieu, rêver à partir de vos rêves, avec peut-être d'ailleurs une scène que je souhaite écrire à la fin du spectacle où le spectateur pourrait voir Robin et vous, vieux, tel le souhait que vous exprimez au début de votre livre d'avoir toujours pensé que ces photos feraient parti d'un recueil que vous auriez élaboré à deux quand vous auriez 80 et 84 ans. Est-ce que ça vous parle tout ce que je vous raconte ? N'hésitez pas si jamais ce n'est pas le cas, évidemment.

 

Le « personnage du photographe » serait donc joué par mon ami, Antonin Charbouillot (vous pouvez consulter son site : antonincharbouillot.com), mon très bon ami, qui a 25 ans comme moi et qui a pris de nombreuses photos de moi sur scène durant mon solo un jour, dans un spectacle en anglais le week-end suivant puis la semaine suivante dans un autre spectacle... Et avant l'entrée du public dans la salle, dans le hall, peut-être, on pourrait mettre quelques unes de vos photos du livre sur les murs avec des photos d'Antonin juste à côté, comme les deux lignes directrices du spectacle que je souhaite créer... Comme une façon de laisser entrer doucement le spectateur dans l'intimité de votre relation et même dans notre quatuor.

 

Et aussi, au milieu de tout ça, je voudrais transmettre au public ce que j'aime chez Robin, avec peut-être quelques uns des scènes préférées de ses films. Trouver une façon, un endroit pour mettre mes vraies sentiments à l'intérieur de de ce spectacle, ce que je ressens pour lui, pourquoi j'ai grandi avec lui et ce qu'il a apporté à l'acteur que je suis devenu... Jouer sur cette ambiguïté, est-ce que je suis Robin dans ce spectacle ? Ou ne suis-je qu'un jeune comédien (fan de Robin) qui joue à être Robin Williams tout seul dans sa chambre ?

Tout cela à travers votre point de vue, votre amitié, peut-être le titre serait « Robin and Arthur », ou « Robin by Arthur », créer ce spectacle c'est aussi parler de l'amitié, la relation que chacun d'entre nous pouvons avoir avec nos idoles, la fidélité et l'humanité qui en résulte, ce que c'est que de donner autant comme il le faisait, ce que c'est que d'être applaudit un soir et d'être tout seul le soir suivant..

 

Je suis vraiment au tout début du travail, mais je tenais à vous partager ce que je souhaite atteindre. Je ne sais pas si vous lirez mes mots, mais peu importe je vous les ai dis et j'espère que vous aurez compris où je voulais en venir avec tout ça. Et désolé pour mes possibles erreurs d'anglais. Peut-être comptez vous venir en France dans les prochains mois et peut-être serait-il possible qu'on se rencontre pour parler plus facilement ? Paris ? Lyon ? Cannes ? Même ailleurs en Europe ? J'espère que vous vous portez bien et vous souhaite une belle semaine. Et merci encore pour votre livre.

Valentin Clerc, un jeune acteur français. »

Puis, suite à un échange de mails, Antonin et moi avons prévu de faire 8h de route en voiture pour rencontrer Arthur en chair et en os le dimanche 6 octobre au matin à côté de Quimper. To be continued...